APPRENDRE À PRENDRE SOIN DE SOI
comme nous apprenons les mathématiques, la cuisine ou l’informatique.

Notice d’utilisation

Posologie : 10 minutes, une à trois fois par jour.

Effets secondaires : détente, émotions apaisées, bienveillance envers soi et son environnement.

Contre indications : personnes allergiques à la sérénité, intolérantes au moment présent.

Une nouvelle façon de méditer qui allie méditation, mouvement, communication bienveillante (CNV) et pédagogie innovante :
une véritable aide pour se déployer et aller de l’avant !

Des protocoles conçus pour faciliter l’accès à l’état méditatif. Grâce au côté ludique et à la simplicité des consignes, la plupart des méditations Silence on bouge !  sont adaptées aux adultes et aux enfants. S’ils le souhaitent, adultes et enfants peuvent donc méditer ensemble,  chacun en retire les bienfaits dont il a besoin.

Inspirée de la Pédagogie perceptive et des techniques de méditation et de relaxation traditionnelles et actuelles, Silence on bouge ! aide à s’apaiser, à s’accueillir avec bienveillance, à trouver du calme mental, émotionnel et à mieux se connaître.

Une petite mallette dans laquelle chacun trouve l’outil dont il a besoin, chaque séquence aborde un thème spécifique : les émotions, les tensions, savoir se protéger, avoir confiance, prendre du recul, aller de l’avant, retrouver de la vitalité etc… C’est une pratique laïque, contemporaine, dynamique, adaptée à notre époque et à notre style de vie.

POUR QUI ?
Adultes et enfants, tous à vos chaises !

Silence on bouge ! s’adresse aux particuliers, adultes et enfants, pour méditer seul ou en famille, à la maison, dans les transports ou au travail.

Silence on bouge ! s’adresse également aux professionnels de l’éducation, de la santé, de la relation d’aide et des entreprises qui utilisent la méthode dans le cadre de leur pratique professionnelle. Parce ce que méditer à l’école, dans les hôpitaux ou chez notre thérapeute, c’est possible.

Pour :

  • ceux qui ont besoin de se détendre ET de bouger,
  • les actifs (et hypers) pour qui se poser rime avec difficulté,
  • les sensibles qui ne savent plus quoi faire avec leurs émotions,
  • les surchauffés du cerveau qui ne trouvent pas le bouton pause,
  • les enfants, adolescents et adultes,
  • ceux qui pensent que la méditation n’est pas pour eux !
  • les débutants et ceux qui ont l’habitude de méditer,
  • les stressés dont la rate commence à frémir,
  • pour nous tous quoi !

POUR QUOI ?
Se sentir mieux, dans sa tête, dans son corps.

Une véritable pédagogie pour :

  • relâcher vos tensions corporelles et émotionnelles,
  • apprendre à mieux vivre avec vos émotions,
  • enrichir en douceur, avec bienveillance, votre relation à vous-même et à votre environnement,
  • prendre soin de vous, en toute autonomie. Silence on bouge ! ne nécessite que votre présence !
  • Donner à votre corps et à votre esprit de nouvelles possibilités de fonctionnement. Si aujourd’hui (presque) tout le monde s’accorde pour dire que « le corps et l’esprit sont liés », nous allons jusqu’à croire qu’en agissant sur le corps (comme détendre une partie du corps un peu « rouillée ») , on agit sur notre esprit, nos émotions, nos pensées. Ces nouvelles possibilités s’impriment dans le corps et … on se sent mieux !

LA MÉDITATION
Trouver le type de méditation qui nous correspond

Si elle est aujourd’hui à la mode, rappelons que la méditation existe probablement depuis que l’homme existe. Aujourd’hui, la méditation se transmet sous de nombreuses formes : la méditation de pleine conscience (mindfulness), Vipassana, Zen ou Zazen, méditation transcendantale, méditation bouddhiste, méditation du rire, méditation en mouvement etc. Certaines ont des millénaires, d’autres quelques années et comme le dit Philippe Filliot, « la méditation n’appartient à aucune religion, à aucune culture, à aucune école et à aucun maître». Ces pratiques ont des points communs mais chacune a ses spécificités, aucune approche n’est meilleure ou moins bien qu’une autre, il s’agit juste de trouver le type de méditation qui nous correspond.

En France, la méditation se développe. On la retrouve de plus en plus dans les écoles, les hôpitaux, les foyers. De nombreux livres paraissent et les études scientifiques se multiplient. Dans d’autre pays, la méditation fait déjà partie de la vie quotidienne, notamment celle de l’école comme en témoignent de nombreux articles.

Méditer, c’est faire l’expérience primordiale du vivre […] voilà à quoi sert de méditer : nous relier au mouvement même du vivant, qui à la fois nous soutient et nous déborde toujours.

Philippe Filliot - Être vivant, méditer, créer. Ed. Actes Sud